Graver un monument funéraire

Lors de la pose d'un monument ou de l'entretien d'une tombe, il faut prévoir de graver les noms et dates des personnes enterrées à cet endroit. Plusieurs possibilités existent pour ces gravures à la fois en terme de méthode et de lieu où graver les lettres.

Les différents types d'inscription et leur coût

Les manières et les formes des gravures peuvent varier. Leur coût et la résistance des lettres est fortement impactée par les différentes solutions techniques envisagées.

  • La solution la plus simple est le sablage : elle coûte en général entre 5 et 8 euros la lettre et durera selon les monuments et les conditions du cimetière environ 15-20 ans.
  • Traditionnellement, la gravure se faisait au ciseau. C'est encore un usage très répandu : le caractère revient à 8-12 euros mais durera plus longtemps (environ 30 ans en moyenne).
  • Il est fréquent de faire dorer à la feuille les lettres gravées. Cela reviendra selon les régions et les marbriers à 12-15€
  • Enfin, hormis les lettres, il est possible de faire graver des dessins plus complexes dont le tarif variera en fonction du dessin.

Où indiquer les noms et dates d'un proche ?

En général, la gravure se fait sur la stèle, c'est à dire sur la partie verticale de la tombe. Au delà du fait que c'est l'usage, cela est préférable à la solution consistant à graver directement la pierre tombale (partie horizontale de la sépulture). En effet, la gravure est alors moins affectée par les conditions climatiques (pluie,...) et en particulier par la pluie et dure ainsi plus longtemps.

Il est également possible d'établir des gravures de columbarium. Sur la plaque, à l'avant de la case de columbarium, il est possible de graver les noms et date des personnes dont l'urne est conservée.