Neutralité des chambres funéraires

Il arrive bien souvent que des familles nous appellent alors qu'un corps a déjà été transféré en chambre funéraire. Dans ces cas-ci la question de savoir s'ils sont obligés de passer par les pompes funèbres qui se chargent du funérarium revient fréquemment.

Neutralité du funérarium

La loi prévoit que les chambres funéraires sont accessibles par l'ensemble des opérateurs funéraires déclarés. Le CGCT prévoit même 75 000 euros d'amende pour le non-respect de cette obligation. Mais la doctrine va plus loin et demande aux opérateurs de funerarium de s'assurer que les familles ne confondent pas les pompes funèbres et la chambre funéraire via numéro de téléphone, prospectus, avis de décès dans les journaux ou  couleurs du fronton de la chambre funéraire identiques à celles de la marque de la pompe funèbre…

Des chambres funéraires qui restent très identifiées

Comme on peut le constater sur le terrain, la réalité est bien loin de ce qui est prescrit... Nombreuses sont les familles qui ont peur d'être "bloquées" suite au discours de l’agence tenant le funérarium. La cause principale de confusion est souvent le discours des cliniques et maisons de retraite qui ont fait le transfert en chambre funéraire. Ils indiquent souvent que le corps est chez « Pompes Funèbres X » ce qui renforce la sensation pour les familles d’être liée à l’agence opérant la maison funéraire.

Néanmoins la neutralité de la chambre funéraire  est acquise aux familles qui ne doivent pas hésiter à insister s’il y a un problème voir contacter directement la préfecture en cas de manquement.