Enterrement

enterrement

L’enterrement ou inhumation consiste à l’enfouissement du corps du défunt sous terre. Le corps peut être disposé dans un caveau, ou en pleine terre. En France, l’enterrement doit être pratiqué dans les 6 jours ouvrés qui font suite au décès (sauf exceptions telles qu’un enterrement qui fait suite à un rapatriement, à une autopsie ou à des circonstances particulières). Ce dernier ne peut cependant avoir lieu dans les 24h qui suivent le décès.

L’enterrement est pratiqué lorsque le défunt a indiqué de son vivant sa volonté d’être inhumé. A défaut d’indications (qu’elles soient orales ou écrites), c’est la famille du défunt qui prend la décision de procéder à un enterrement ou à une crémation. Le déroulement d'un enterrement dépend de la volonté ou non d'organiser une cérémonie (civile ou religieuse, avec un discours d'enterrement).

Choix du cimetière pour un enterrement 

L’enterrement se déroule au cimetière. Il est possible de procéder à l’inhumation :

  • Dans la commune ou habitait le défunt
  • Dans la commune du décès
  • Dans la commune ou est situé le caveau familial

Afin de procéder à une inhumation, il est nécessaire de demander l’autorisation du maire de la commune concernée. Une concession funéraire doit alors être accordée. La concession est un emplacement dans le cimetière dont les bénéficiaires ont l’usage, sans posséder le terrain.

 La concession peut être accordée de manière temporaire (pour une durée de 5 à 15 ans en général), ou pour des périodes plus longues (30 à 50 ans), voire à perpétuité. La durée d’octroi des concessions dépend des cimetières et des communes. Avant de procéder à un enterrement, il est donc nécessaire de se renseigner auprès de la commune concernée.

Les tarifs des concessions sont fixés par le conseil municipal de la commune. Le prix d’une concession varie donc d’une commune à l’autre, et en fonction de la durée choisie. Cela fait donc également varier le prix de l'enterrement.